La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Hocine Toulaït - Biographie succinte

Hocine Toulait, ancien étudiant de l’université Mouloud Mammeri, a eu l’immense privilège de voir naître le mouvement berbère et fleurir le premier printemps amazigh de1980.

Après des études de doctorat à l’Université Paris-Dauphine, Hocine est retourné en 1986 à l’Université de Tizi-Ouzou pour y exercer comme enseignant d’économie,  puis directeur (élu par ses pairs) de l’Institut des Sciences économiques et enfin Vice-recteur chargé de la planification du développement de l’Université Mouloud Mammeri.

Avant de quitter l’Algérie en 1997 pour s’installer au Canada, Hocine a également été représentant des enseignants de l’université Mouloud Mammeri

auprès du syndicat des enseignants à l’université (CNES – Conseil National des Enseignants du Supérieur).

À Ottawa, Hocine Toulaït a travaillé essentiellement au sein du Gouvernement Fédéral du Canada.  Il y a exercé plusieurs fonctions, parmi lesquelles celle de Conseiller en politiques publiques. Il s’est particulièrement spécialisé dans les politiques fédérales relatives aux langues officielles et au bilinguisme et a de ce fait eu le privilège d’œuvrer parmi les plus grands experts canadiens en la matière.

En plus de sa connaissance approfondie du système canadien des langues officielles, l’un des systèmes le plus sophistiqué dans le monde, Hocine s’est intéressé aux expériences d’autres pays tels que l’Espagne, la Suisse, l’Inde, le Sri Lanka, la Belgique et bien d’autres.

Depuis de nombreuses années, Hocine Toulaït œuvre à la défense et à la promotion de l’identité, de la langue et de la culture kabyle et amazigh. Il le fait par l’action continue dans le domaine associatif, par le théâtre, par des publications dans la presse écrite, des entrevues et des conférences publiques et devant le public universitaire et des spécialistes de questions linguistiques et sociolinguistiques.

Hocine Toulaït travaille depuis des années à sensibiliser la population, des associations, des intellectuels et d’autres acteurs kabyles et amazighs aux dangers qui menacent la survie de leurs langues et de leur identité. D’ailleurs, il a été l’un des premiers à tirer publiquement la sonnette d’alarme sur le danger de mort qui pèse sur la langue kabyle.

Depuis plus d’une année, Hocine Toulaït travaille avec l’équipe qui a crée le Congrès des Kabyles du Canada (CKC) dont il est le porte-parole officiel. Il représente le CKC dans l’espace public et auprès des médias. Pour toute information, veuillez communiquer avec lui via son courriel: Hocine.Toulait@congresdeskabylesducanada.com